DMG - un modèle à suivre

La DMG veut aider des églises à envoyer des missionaires dans tout le monde.
La DMG veut aider des églises à envoyer des missionaires dans tout le monde.

La DMG est une des plus grandes associations missionnaires en Allemagne, avec à l’heure actuelle plus de 350 missionnaires à l’œuvre dans plus de 70 pays.

BUT

La DMG est une organisation missionnaire évangélique dont le but est de glorifier Dieu en aidant les églises allemandes à envoyer des missionnaires dans des champs de cultures différentes.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT : LE PARTENARIAT

Nous voulons être de bons gestionnaires des ressources (limitées) que Dieu nous a confiées. Nous savons que nous ne pouvons pas faire cela de façon satisfaisante par nous-mêmes. Donc, nous avons besoin d’associés, et en effet Dieu nous a donné plusieurs excellents partenaires :

  • Des missions, avec une richesse de ressources et expériences, ainsi que
  • Des églises dans notre pays qui veulent s’engager dans la mission dans le monde et s’impliquer dans le ministère de leurs missionnaires.

Notre vision est d’être un pont, établir un lien entre les églises qui envoient (dans notre pays) et les possibilités de ministère (dans les pays où nous servons).

PAS DE CHAMP MISSIONNAIRE DMG

Ce n’est pas le but de la DMG d’établir ses propres champs de mission ou projets (et nous n’envoyons pas non plus des « solitaires » qui travaillent tout seuls dans leur coin), mais notre but est bien d’aider des projets et entreprises déjà existants. Cela demanderait beaucoup de temps et d’efforts de la part de la DMG pour démarrer un nouveau travail. Il faudrait constituer une nouvelle équipe, construire des relations avec les églises locales et les autorités civiles, apprendre à connaître la culture et les habitudes de travail locales, établir un projet et le mener à bien dans la continuité, développer une stratégie d’implantation d’églises qui soient bien adaptées culturellement, et beaucoup plus encore…

MISSION DE SOUTIEN

Pour toutes ces raisons, tous nos missionnaires sont en soutien à une organisation existante sur le champ. Ils sont intégrés dans une des équipes déjà engagées dans le ministère, ils peuvent profiter de la communion et du soutien de leurs collègues, ils sont à leur service et sous leur supervision. L’organisation associée est responsable de l’orientation du ministère dans le champ, l’apprentissage de la langue, le bien-être des membres, le partage des tâches, la direction, la responsabilité, les temps de repos et ressourcement, etc., précisés dans un accord de coopération (voir exemple en annexe).

NOS PARTENAIRES

A l’heure actuelle, nous sommes en partenariat avec plus de 100 organisations. La plupart ce sont des sociétés missionnaires internationales, telles que AIM, BEM, Christar, ECM, France Mission, Encompass Worldpartners, GMSA, Avant Ministries, Hellenic Ministries, HCJB, Interserve, Latinlink, MBMS, MECO, MAF, Pioneers, SEND, SIM, TEAM, UFM, Worldteam, et beaucoup d’autres encore.

D’autres sont des missions locales dans les différents pays, ou des églises nationales (qui savent comment utiliser des travailleurs expatriés et peuvent pourvoir à leurs besoins). Tous nos partenaires sont évangéliques, mais diffèrent considérablement dans leurs philosophies, stratégies et pratiques. Ils sont différents dans leur situation géographique, dans le genre de ministère (par exemple : implantation d’église, évangélisation, programmes de formation divers, médias, développement, « faiseurs de tentes »…), stratégies de travail, degré de vie d’équipe et de responsabilité, dénomination (théologie), etc. Puisque chaque individu est différent par sa personnalité, ses dons, ses besoins particuliers, son expérience dans le travail et sa vision, nous pouvons proposer une grande variété d’organisations associées et choisir autant que possible d’après les besoins, la vision, l’appel et l’action de Dieu dans la vie des envoyés.

Un tel partenariat est le meilleur choix pour certains (mais pas pour d’autres) et cela permet à DMG d’offrir une grande variété d’occasions pour un service à l’étranger.

DOUBLE APPARTENANCE

Les missionnaires sont d’une part membres à part entière de la DMG et également membres d’une association partenaire (ou membres associés, dans quelques cas membres affiliés). Ils jouissent des mêmes privilèges et responsabilités que les autres membres de l’association partenaire sur le champ.

De cette façon, de nouveaux missionnaires peuvent être envoyés et soutenus de manière responsable, avec un minimum d’efforts, en utilisant les infrastructures déjà en place. C’est une bonne gestion, qui évite de rajouter d’autres structures sur le champ. Nous ne considérons pas ces cas de « double appartenance » comme un handicap ou une source de confusion, car chacun est membre d’au moins deux grandes familles – celle du père et celle de la mère – et personne n’est perturbé par ce fait.

EQUIPES INTERNATIONALES

Evidemment, le résultat ce sont des équipes internationales sur le terrain, où nos missionnaires vont s’intégrer (en fait, cela arrive dans la plupart des sociétés missionnaires internationales, qui recrutent dans plusieurs pays).

Par conséquent, nos missionnaires constituent (d’habitude) une petite minorité ethnique et on s’attend à ce qu’ils fassent preuve de grâce, d’amour mutuel et de loyauté pour l’édification de l’équipe et pour une vision positive de la différence culturelle.

D’autre part, la diversité ethnique dans une équipe missionnaire apporte la richesse et la force propres à chaque nationalité, de manière à ce qu’elles soient complémentaires et utiles les unes aux autres. Ainsi, nous sommes tout à fait convaincus de la valeur des équipes internationales.

RESPONSABILITE DE L’ORGANISME PARTENAIRE SUR LE CHAMP

Nous insistons particulièrement sur un plein partenariat et une définition claire des responsabilités.

Pour cela, nous soutenons la direction de l’organisation partenaire, qui a la responsabilité et l’autorité sur l’équipe, y compris la gestion du personnel et le développement d’une stratégie de travail. La DMG s’interdit toute intervention dans les décisions prises sur le champ. Les missionnaires de la DMG peuvent être chargés par l’organisation partenaire de fonctionner en tant que directeurs, ils seront redevables envers le partenaire et ne seront pas des délégués de la DMG.

En cas de problème pour un de nos missionnaires, le directeur du personnel de la DMG contactera le responsable de l’équipe ou du champ concerné, dans le but d’aplanir les difficultés ou les possibles malentendus, surmonter les difficultés de communication et rétablir la confiance.

Si la situation devient vraiment impossible, on pourra demander un temps de retrait pour notre missionnaire, un retour temporaire en Allemagne pour examiner la situation, une réorientation vers une autre équipe ou endroit géographique, ou, en dernière option, demander le retrait de cette personne en tant que missionnaire, mais nous respectons l’autorité de la mission partenaire et avons pleine confiance dans leurs décisions.

UNE BONNE GESTION ECONOMIQUE

Ce principe de partenariat avec des organisations associées dans les pays où nous servons, ne signifie pas un doublement des structures, car les sociétés missionnaires internationales ont besoin d’une structure comme base d’envoi dans leur pays pour des raisons administratives, ce qui, dans notre cas, est représenté par la DMG.

D’un point de vue international, les dépenses administratives sont grandement réduites, car toutes les organisations partenaires de la DMG utilisent collectivement les mêmes infrastructures en Allemagne (DMG) : relations avec les églises et les écoles bibliques en Allemagne, connaissance du public, publications, comités, bureaux, assistance, savoir faire et expérience, préparation des candidats, suivi des membres. Elles n’ont pas besoin d’établir une infrastructure à part (pour seulement un petit nombre de missionnaires).

PARTENARIAT

La DMG offre un partenariat à toute mission évangélique (qui ait un même but et soit impliquée dans un ministère interculturel), qui n’aurait pas ses propres représentants en Allemagne. Si toutefois il existait une branche de cette mission en Allemagne, nous adresserons les demandes à ses bureaux, pour des raisons de simplicité (questions d’éthique, d’appartenance, administration, autorité, RP, orientation et formation particulières). Ce n’est pas nécessaire que nous soyons engagés en plus.

ENCOURAGER LE PARTENARIAT DANS LES PAYS OU NOUS SERVONS

En plus, si la DMG a plusieurs partenaires différents dans un pays, nous pouvons les informer des projets des uns et des autres et ainsi favoriser une collaboration à l’intérieur même du champ entre évangéliques (ainsi qu’au niveau international) et  aider à établir des alliances stratégiques et l’utilisation de synergies.

CONDITIONS DE SOUTIEN FINANCIER

Nous négocions les conditions de soutien financier avec nos partenaires. Pour cela, nous prêtons attention aux responsables de l’organisation associée, de manière à ne pas établir des conditions qui seraient à un niveau insuffisant et pourraient mettre nos envoyés dans une situation difficile. Plusieurs de nos partenaires s’attendent à ce que nous contribuions à leurs frais d’administration, ce qui est juste et doit être négocié. Ainsi, la stricte égalité de chaque membre de l’équipe n’est pas le but principal, car on doit tenir compte des différences culturelles et des cas particuliers. Il faut quand même veiller à ce que tous les besoins vitaux soient comblés.

RECOMMANDATION POUR CEUX QUI PROVIENNENT DE PAYS ECONOMIQUEMENT FAIBLES

Il y a aussi la possibilité que des missionnaires exercent un travail séculier à temps partiel dans le pays où ils exercent leur ministère, pour diminuer le besoin de soutien (avec l’accord des responsables de l’organisation partenaire et à condition que cela n’aille pas à l’encontre des lois du pays), jusqu’à arriver même au point de n’avoir pas besoin de soutien financier.

D’une part, ce travail supplémentaire peut limiter le temps et les forces qu’ils peuvent consacrer au ministère, mais d’autre part cela peut favoriser les relations avec la population du pays et établir de la confiance et une visibilité dans la culture. Ils peuvent toujours être associés à une équipe sur le terrain.

Cette option peut être prise en considération en particulier pour des missionnaires en provenance de pays faibles économiquement, qui pourraient ainsi avoir moins de frais, tout en gardant la possibilité de soutenir leurs missionnaires, ce qui est une bénédiction.

Certains de nos partenaires ont même un programme spécial pour subventionner les besoins financiers de missionnaires originaires de pays économiquement faibles, ou établir des niveaux de soutien proportionnels aux possibilités de ces pays.


AUTRES ASPECTS DE DMG

ASSOCIATION FRATERNELLE

Nous nous considérons comme une association missionnaire fraternelle, ce qui signifie que nous voulons être au service les uns des autres, nous encourager mutuellement, prendre soin les uns des autres et grandir ensemble dans l’amour et l’harmonie, et prier les uns pour les autres.

CONDITIONS POUR LE SERVICE AVEC LA DMG

Nous demandons à nos candidats missionnaires les conditions suivantes :

  1. Une conversion claire
  2. Une croissance spirituelle
  3. Une personnalité équilibrée et stable
  4. Un sentiment précis de l’appel de Dieu
  5. Une recommandation de l’église d’origine
  6. Ecole biblique ou formation théologique/missionnaire (minimum 3 ans pour un ministère chrétien à plein temps et 1 an pour un travail médical ou dans les domaines du développement, éducation ou social – ou l’équivalent en cours par correspondance)
  7. Une bonne connaissance de l’anglais, de façon à pouvoir communiquer facilement avec leurs collègues, participer à des conférences, écrire des rapports/propositions, etc.

PREPARATION DES NOUVEAUX MISSIONNAIRES

Les candidats vont vivre avec nous dans notre centre missionnaire pendant quatre mois. Pendant ce temps, nous serons ensemble dans des moments de culte et partage spirituel, dans différents travaux (y compris préparation des repas et entretien des locaux de notre centre), et pour exercer un ministère avec des équipes dans différentes églises pendant les week-ends (journées missionnaires, séminaires, etc.).

En plus, les candidats vont recevoir un enseignement sur les conditions de travail dans des cultures différentes. Ils ont des travaux écrits et des temps d’étude particuliers.

Ainsi, le cours de formation reçu sera tout à la fois pratique et théorique.

Pendant ce temps, nous pourrons connaître assez bien les candidats : leur personnalité, leurs points forts et leurs points faibles, dons, talents et expérience. Nous les aidons à grandir dans le Seigneur et à développer leur personnalité (un des membres de notre personnel est un conseiller professionnel) et nous pouvons les conseiller dans leur recherche de leur place dans le travail missionnaire (par exemple, dans le choix d’une mission partenaire ou d’un champ missionnaire), s’ils n’ont pas déjà une vision très claire de leur appel.

LA FAMILLE DE LA MISSION

Pendant ce temps d’internat, nous grandissons ensemble en tant que « famille de la mission ». Ainsi, la base d’envoi n’est pas vue uniquement comme un « bureau », mais comme une vraie famille, où on peut être ouvert, et même reconnaître les échecs. Cela établit les bases pour notre relation continue pendant la période de service, en complément de ce que l’organisme partenaire peut offrir sur le champ (ce qui pourrait ne pas être adapté culturellement, de sorte que les besoins personnels, spirituels et émotionnels du missionnaire pourraient ne pas être comblés de manière satisfaisante).

SYSTEME FINANCIER DE LA DMG

L’importance très grande de la communion fraternelle s’exprime aussi par notre système financier, basé sur 2 Cor. 8.14-15 : « Votre abondance pourvoira à leur indigence, afin que leur abondance pourvoie pareillement à votre indigence ; de la sorte il y aura égalité, selon qu’il est écrit : Celui qui avait beaucoup n’avait rien de trop, et celui qui avait peu ne manquait de rien. »

Chaque missionnaire aura ses propres soutiens : son église d’origine, plus d’autres églises et particuliers. D’habitude, cela va se faire pendant le temps de présentation du travail qui a lieu après le cours de formation pour les candidats. Nous nous attendons à ce que les 60% des besoins soient couverts par les soutiens promis au moment du premier départ, ce que nous considérons comme une confirmation de l’appel de Dieu. Mais, d’autre part, le missionnaire recevra le montant décidé en accord avec les partenaires, et non pas la totalité des sommes données par ses soutiens. Ainsi, un missionnaire qui n’arrive pas à trouver le soutien nécessaire, ne recevra pas moins et celui qui aura un soutien important, n’aura pas plus.

APPEL PERSONNEL

Nous donnons une grande importance à l’appel de Dieu, qui se manifeste par une conviction personnelle toujours plus forte (subjectivement) et sa confirmation par l’église d’origine (objectivement).

COOPERATION AVEC LES EGLISES D’ORIGINE

Nous croyons que l’église est l’instrument choisi par Dieu pour le service missionnaire. Pour cette raison, nous voulons être les assistants et serviteurs des églises locales en Allemagne de la manière suivante :

  1. Susciter un intérêt pour la mission là où il n’existe pas (prédication, enseignement, motivation)
  2. Développer l’intérêt pour la mission là où il n’est pas très développé (encouragement et information)
  3. Aider les églises dans le choix, la préparation, l’envoi, le soutien matériel et spirituel de leurs missionnaires, en partenariat avec l’administration de nos associés sur le champ et la DMG.

La DMG est :

  • évangélique dans sa théologie (confession de foi de l’Alliance Evangélique Allemande – DEA – et de l’Union Evangélique Mondiale – WEF) ;
  • centrée sur l’église, aussi bien au pays que sur le champ ;
  • interdénominationnelle, car nous venons de différentes églises et unions d’églises ;
  • internationale, car nous avons des passeports différents et sommes d’origines différentes, mais nous sommes envoyés ou soutenus principalement par des églises en Allemagne.

Nos priorités sont :

  • la prière, surtout l’intercession
  • l’évangélisation et
  • l’implantation d’églises
  • et nous avons un intérêt particulier pour les populations non atteintes.

Nous sommes convaincus de l’importance de :

  • service missionnaire à long terme ;
  • bonne acquisition des langues.

ANNEXE

EXEMPLE D’UN CONTRAT DE COOPERATION


Contrat entre la Mission Partenaire (MP) et la DMG.

Les engagements suivants soulignent le rôle de chacun des partenaires dans notre effort commun d’avancement du Royaume de Dieu.

La DMG s’engage à :

  1. Représenter MP en Allemagne et faire connaître ses offres de service.
  2. Former des missionnaires potentiels par le cours de formation de 4 mois, suivi par un temps de visites et d’information, pour obtenir un soutien financier et de prière.
  3. Fournir à MP une description écrite de la personne qui désire s’engager, ainsi qu’une lettre d’acceptation de la DMG et des recommandations concernant son placement.
  4. Fournir contrat de travail et sécurité sociale pour le missionnaire, y compris assurance médicale et fonds de retraite, salaire personnel, fonds pour le travail et les projets particuliers, qui soient en accord avec les buts de la DMG et MP, selon ce que le Seigneur pourvoira.
  5. Envoyer des missionnaires en partenariat avec l’église d’origine pour seconder MP, avec l’assurance que MP pourvoira au leadership et au soin pastoral du missionnaire sur le champ et que la DMG ne va pas interférer dans l’organisation sur le champ.
  6. S’occuper des dons, en accord avec la législation allemande et donner son assistance dans les relations entre les donateurs et les missionnaires.
  7. Encourager le missionnaire, en tant que membre de l’association.
  8. Examiner l’évaluation annuelle du missionnaire par MP.
  9. Etre responsable du missionnaire pendant les temps de retour au pays (d’habitude 25% du temps de service sur le champ, mais au moins six mois, pour des raisons légales), ce qui comprend un temps de repos, mais aussi de formation continue.

MP S’ENGAGE A :

  1. Informer les candidats potentiels des possibilités de service, par le moyen de la DMG.
  2. Accepter ou refuser un nouveau missionnaire approuvé par la DMG, sur la base du profil personnel, l’intérêt pour le ministère et les recommandations de la DMG, etc.
  3. Intégrer le missionnaire dans une équipe sur le champ, avec les mêmes droits et responsabilités des autres membres de l’équipe, selon les modalités de MP.
  4. Organiser l’étude de la langue et de la culture.
  5. Pourvoir au leadership sur le champ, le travail demandé et le contrôle.
  6. Veiller au bien être physique, émotionnel, social et spirituel du missionnaire.
  7. Informer la DMG à l’avance de tout changement dans le travail ou l’endroit prévus et faire un rapport annuel.
  8. Soumettre les projets approuvés par MP au Comité de la DMG. L’approbation des Comités de la DMG et MP est nécessaire avant que le missionnaire puisse faire une demande de fonds.

CONSULTATIONS RECIPROQUES

  1. La DMG et MP s’informent réciproquement en cas de changements importants de      positions doctrinales et stratégies de travail.
  2. La DMG et MP s’informent réciproquement de tout changement important dans leur doctrine sur la mission, de tout changement social ou personnel.
  3. S’il devait surgir un désaccord entre un missionnaire de la DMG et ses responsables sur le champ, toutes les parties concernées feront tout leur possible pour résoudre le conflit et rétablir de bonnes relations. Si le conflit ne peut pas être résolu par les parties directement concernées, la cause sera portée devant les responsables principaux, aussi bien la DMG que MP, qui pourront ainsi examiner la question et trouver une solution ensemble.
  4. La DMG et MP se consulteront réciproquement si le présent accord semble devoir être modifié. Le présent contrat peut être modifié ou annulé par chacune des parties avec un préavis de 3 mois.
  5. D’autres détails pourront être réglés par écrit.